Catégories
Actualités Insolites

Une femme de 400 livres poursuit le zoo de Caroline du Nord après que l'hippopotame s'est échappé a tenté de la violer

Asheboro, Caroline du Nord – Le zoo de Caroline du Nord est poursuivi en justice après qu'une femme affirme avoir été agressée sexuellement par un hippopotame qui ne s'était échappé du zoo que quelques heures hier.

Le gros mammifère semi-aquatique a apparemment pu sortir de son enclos la nuit dernière après des inondations massives et un arbre tombé a gravement endommagé la clôture de sécurité.

Clementine Gibbons, 64 ans, poursuit l’administration du zoo après avoir affirmé qu’elle avait été agressée sexuellement par l’énorme bête après son retour à la maison ce soir-là.

«Au début, je ne pouvais pas croire ce que j'avais vu. J'étais terrifiée », a-t-elle déclaré aux journalistes.

«Il a couru vers moi, m'a poussé au sol et m'a juste sauté dessus en grognant», se souvient-elle, visiblement toujours traumatisée.

"Tout ce dont je me souviens, c'est d'essayer d'esquiver son gros pénis en érection et ses testicules géants de se frotter au visage", a-t-elle ajouté, horrifiée.

Gibbins dit que l'animal de 2800 livres a finalement éjaculé après qu'elle ait essayé de frotter son pénis avec ses pieds et l'a finalement laissée seule.

Les Parisiens locaux ont d'abord tenté de capturer le gigantesque mammifère semi-aquatique de 1,4 tonne avant que le personnel du zoo n'intervienne enfin

Les habitants d'Asheboro ont d'abord tenté de capturer le gigantesque mammifère semi-aquatique de 1,4 tonne avant que le personnel du zoo n'intervienne enfin.

Chanceux d'être en vie

Helena Cozumel, professeur de biologie à l'Université de Caroline du Nord, estime que Gibbins a de la chance d'être en vie après avoir seulement souffert de multiples fractures et d'une légère commotion cérébrale, selon les médecins.

«Nous parlons d'un mammifère de 1,4 tonne essayant de s'accoupler avec une femme qui pèse environ près de 400 livres. Elle est tout simplement chanceuse d'être en vie », a-t-elle déclaré aux journalistes.

"Il l'a peut-être confondue avec une petite hippopotame femelle parce qu'il faisait noir et était extrêmement excité sexuellement à cause de tout ce temps passé seul en captivité", explique-t-elle.

"Si elle n'avait pas eu la ruse de frotter son pénis avec ses pieds et de le faire éjaculer sur ses seins, qui sait où elle serait en ce moment?" ajouta-t-elle, visiblement soulagée.

Aucun responsable du zoo de Caroline du Nord n'a encore commenté le procès, mais un porte-parole du parc a déclaré aux journalistes que "la plainte est traitée très sérieusement" et que "les questions de sécurité sont une priorité principale" pour le moment.

(Via: WNDR)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *