Catégories
Actualités Insolites

Un officier de police débouté forcé d'acheter sa propre cocaïne pour planter sur des personnes

Camden, NJ – Confronté à des difficultés économiques depuis que sa ville a démantelé les forces de police il y a sept ans, le policier local Pete Garner a été contraint d'utiliser son propre argent pour des fournitures vitales, comme la cocaïne qu'ils plantent sur des suspects qui n'ont rien fait de mal.

"C'est évidemment difficile. Je sais que le ministère devrait les fournir, mais quand ce n'est pas le cas, j'ai juste l'impression de devoir intervenir », a déclaré Garner en sortant le sac de cocaïne d'une boîte à gants de conducteur noir qu'il avait mise quelques instants plus tôt. «Sinon, la communauté en souffrira.»

"Au moins, la force couvre toujours le coût de la cocaïne à usage personnel", a-t-il ajouté avec un reniflement.

Dès que Camden a été débouté, les officiers de la force ont commencé à signaler des problèmes pour obtenir les outils dont ils avaient besoin pour faire leur travail. Les matraques bosselées sur la tête des manifestants pacifiques n’ont pas été remplacées, et les flics tentant de poivrer quelqu'un pour avoir «répondu» ont souvent trouvé leurs bidons vides. De plus, ils n'ont plus la possibilité de conduire des Ford Mustang gonflées.

"Nous n'aurions même pas de budget pour les gaz lacrymogènes sans ce tirage au sort", a déclaré le chef de la police Hendricks.

Mais Garner et ses camarades ne sont pas disposés à laisser tomber leur ville, alors ils sont intervenus et ont acheté ce qu'ils pouvaient avec leur maigre salaire de 100 000 $ par an.

"C'est difficile, mais quand je vois le regard sur le visage d'un coupable en retirant le coke qui sera bientôt sa troisième frappe, je sais que ça vaut le coup", a déclaré Garner.

Garner a ajouté que, comme un festin spécial, lui et ses collègues officiers espèrent économiser jusqu'à acheter des armes à feu pour planter sur les gens pendant les vacances.

Voir plus:
cocaïne, flics, defund the police, Featured Post, justice, police

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *