Catégories
Actualités Insolites

Trudeau promet d'être conscient du racisme systémique au Canada tant qu'il n'aura rien à y faire

OTTAWA – Alors que des manifestations ont éclaté cette semaine à travers le continent et le monde pour protester contre le racisme et la brutalité policière, le Premier ministre Justin Trudeau a clairement indiqué aujourd'hui qu'il est conscient du racisme et qu'il continuera de le devenir au fur et à mesure.

«Au XXIe siècle, il n'y a pas de place pour un leader qui refuse de reconnaître le racisme qui imprègne tous les aspects de notre société – le racisme qui conduit à de moins bons résultats dans les soins de santé, le racisme qui affecte l'accès à l'éducation et au logement, et bien sûr, le racisme qui conduit les communautés autochtones et noires à être trop surveillées et sous-protégées », a déclaré Trudeau. «Ne vous y trompez pas, je suis un leader qui comprend tout cela. Et peut-être qu'au XXIe siècle, le Canada aura un leader qui apportera des changements significatifs pour y mettre fin. »

«Aux jeunes Canadiens noirs, je vous entends lorsque vous dites que vous êtes anxieux et en colère. Je veux que vous sachiez que j'écoute. Je continuerai d'écouter, peu importe combien d'entre vous sont brevetés, peu importe combien d'entre vous subissent la brutalité et la discrimination de la part d'agents de l'État que je dirige. Je n'arrêterai jamais de vous entendre, d'apprendre de vous et de répondre avec des platitudes qui ne font absolument aucune différence pour vous. »

Contrairement aux efforts déployés par le président américain Donald Trump pour se cacher de son pays lors des récentes manifestations, Trudeau réagit à la vague de rage contre le racisme institutionnalisé en faisant savoir aux Canadiens que le chef de leur institution la plus puissante n'ignore pas le racisme chronique enraciné dans les systèmes du Canada, il n'ignore pas non plus les effets aigus du racisme sur la population. Il est conscient, et sa conscience est aussi sa réponse.

«Par exemple, je veux assurer aux Canadiens que je sais tout sur la police de Montréal qui utilise des gaz lacrymogènes, qui attaquent les poumons, contre des manifestants antiracistes en plein milieu d'une pandémie respiratoire», a poursuivi Trudeau. «Je n'en ferai pas grand cas, comme en insistant sur le fait que chaque fonctionnaire qui a permis le déploiement de cette menace pour la santé publique devrait immédiatement perdre son emploi pour exacerber imprudemment et violemment la menace déjà extraordinaire de COVID-19, mais vous pouvez soyez sûr que je suis pleinement conscient de ce qui s'est passé. »

«À tous les Canadiens, je fais ce voeu solennel: je ne balayerai jamais le racisme qui existe dans ce pays sous le tapis. Je vais le voir, le laisser là où il est, et le contourner soigneusement en disant «oh, quelle honte». »

Dans des nouvelles connexes, le gouvernement fédéral a reporté la publication d'un plan d'action basé sur les recommandations de la Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées parce que c'est possible.

Voir plus:
Article vedette, Justin Trudeau, police, manifestations, racisme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *