Catégories
Actualités Insolites

OP-ED: "Nous devons jeter de l'argent à la police jusqu'à ce qu'elle soit trop enterrée pour continuer son malarkey raciste" par Joe Biden

Dès le moment où j'ai lancé ma campagne, j'ai dit que nous étions dans la bataille pour l'âme de cette nation. Une bataille qui pourrait durer une génération, nécessitant des sacrifices et de l'introspection. Mais j'ai une stratégie différente à l'esprit – je propose que nous nous rendions sans condition. Les républicains ne verront jamais cela venir. "Pourquoi se rendent-ils?" ils vont demander. Mais nous ne leur dirons rien. Et c’est ainsi que nous gagnerons.

Une fois que ce plan me verra en sécurité à la Maison Blanche, je compte attaquer la police avec exactement la même tactique. Ils ne le verront pas non plus, ils s'attendront à une tactique différente, ils s'attendront à un financement et à une responsabilisation, et je leur donnerai le switcheroo en leur donnant tout ce qu'ils veulent avec moins de surveillance que jamais!

Je vais les enterrer dans des réservoirs et des gaz lacrymogènes, les noyer dans l'argent pour des heures supplémentaires et des poursuites pour brutalité.

Une fois que je serai président, j'insisterai pour que les services de police abaissent leurs normes de formation de 8 heures de formation à la désescalade à un couple descendant un escalator. Je leur achèterai tellement d'hélicoptères qu'ils me supplieront de m'arrêter. "Nous n'avons pas besoin d'autant d'hélicoptères, nous n'avons nulle part où les mettre" diront-ils, et vous savez ce que je vais dire? "Ici, prenez un autre hachoir." Pas chopper comme moto, chopper comme hélicoptère. Mais je vais aussi jeter une moto, donc ils ne sauront même pas de quel hélicoptère je parlais. Gardez-les sur leurs orteils.

Je suis depuis longtemps un fervent partisan du pouvoir de la police de proximité – sortir les flics de leurs croiseurs et établir des relations avec les gens et les communautés qu'ils sont là pour servir et protéger, alors Imma donne aux flics 300 millions de dollars pour inonder les quartiers surpeuplés avec encore plus de policiers. Ils seront coincés dans ces rues si serrés qu'aucun d'entre eux ne pourra opprimer la communauté locale sans trébucher les uns sur les autres, comme The Three Stooges, tout le monde aime The Three Stooges, j'aime bien.

Je connais intimement la façon dont les policiers du pays pensent, en tant que personne qui laissait les lobbyistes policiers rédiger mes factures pour moi. Rien ne les surprend plus que de recevoir ce qu'ils demandent sans argument, alors imaginez à quel point ils seront surpris quand je leur donnerai cent fois ce qu'ils demandent. Je ne soutiens pas le financement de la police, je soutiens l'amour de bombarder la police, en leur fournissant de vraies bombes. Veulent-ils même des bombes? Parce qu'ils les auront, qu'ils le veuillent ou non.

Une fois que la police aura débordé tout l'argent et les véhicules que le gouvernement fédéral peut empiler dessus, elle arrêtera la confiscation des biens civils parce qu'il n'y aura nulle part où mettre les biens saisis. Ils seront aussi plus agréables, car si je sais quelque chose sur le monde, c'est que vous pouvez toujours faire confiance aux riches. Ils ont déjà tout l'argent, donc ils n'ont aucune raison de ne pas tirer droit, c'est pourquoi je compte tellement sur eux en tant que conseillers de campagne. Je parle de tir métaphorique, mais aussi de tir littéral, une fois que tous les flics sont assis comme des dragons sur la horde d'équipements et d'argent avec lesquels je vais les doucher, je leur demanderai sournoisement de commencer à viser les jambes.

"Bien sûr, Joe", diront-ils, "vous nous avez tant donné, c'est le moins que nous puissions faire."

Je suis prêt à faire ce travail, à partir du premier jour. Rien de moins n'est acceptable d'un président américain.

Voir plus:
matière noire vivante, financer la police, Joe Biden, police

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *