Catégories
Actualités Insolites

Les membres du NYPD portaient-ils des chemises «Je peux respirer»?

Une photographie d'un groupe d'hommes portant des chemises disant «Je peux respirer» a été diffusée en ligne entre fin mai et début juin 2020 après la mort d'un homme noir non armé nommé George Floyd alors qu'il était détenu par Derek Chauvin, un officier de police blanc de Minneapolis. Les chemises semblent être dans une police Comic Sans, et ceux qui portent la chemise brandissent une pancarte soutenant le service de police de New York, incitant les lecteurs de Snopes à nous demander s'ils étaient membres du NYPD.

Les chemises sont à la fois un jeu sombre et désinvolte sur les mots issus de l'une des dernières déclarations prononcées par Floyd avant sa mort le 25 mai, qui était «Je ne peux pas respirer».

Mais l'image montre en fait des manifestants d'une manifestation en décembre 2014, des mois après la mort d'Eric Garner, un homme noir, aux mains d'un officier du NYPD, et plus de cinq ans avant la mort de George Floyd.

En juillet 2014, Garner est décédé des suites de l'officier de police Daniel Pantaleo le plaçant dans un étranglement. Ses mots mourants, «Je ne peux pas respirer», sont devenus un cri de ralliement pour les manifestants appelant à la fin des massacres de Noirs par la police. Début décembre 2014, un grand jury n'a trouvé «aucune raison raisonnable» de porter plainte contre Pantaleo, déclenchant des protestations. En juillet 2019, le procureur général William P. Barr a ordonné que l'affaire contre Pantaleo soit abandonnée, et un mois plus tard, Pantaleo a été licencié du NYPD.

Selon un rapport de la manifestation de 2014, une centaine de personnes se sont rassemblées devant l'hôtel de ville de New York pour soutenir le NYPD le 19 décembre, tandis que d'autres rapports ont indiqué que le nombre était plus proche de 50. Le rassemblement pro-NYPD, organisé par un groupe appelé Merci NYPD, face à quelque 200 contre-manifestants manifestant contre la brutalité policière. Les organisateurs de Merci NYPD ont déclaré à The Village Voice que leur groupe n'était pas composé de policiers, mais de «citoyens qui apprécient la sécurité que le NYPD offre à notre grande ville. Dix millions de personnes surveillées par 35 000 officiers, c'est une sacrée tâche à gérer. »

Lors de la manifestation, les manifestants pro-NYPD ont scandé «Ne résistez pas à l'arrestation» lorsque les manifestants anti-brutalité ont scandé «Je ne peux pas respirer».

Une vidéo de la manifestation, par ReasonTV, met en scène:

Un rapport de 2014 de Gawker a inclus certaines des perspectives du porteur de chemise. Un participant du nom de Mike Stables était venu du Colorado pour la manifestation, apportant avec lui des t-shirts «Je peux respirer».

Bien qu'il ne soit pas clair si de nombreux policiers du NYPD faisaient partie des manifestations ou portaient des chemises, un certain nombre de personnes proches de la police étaient présentes. Parmi les participants figuraient un détective à la retraite du NYPD et une mère d'un officier du NYPD. Selon CBS, ni le commissaire de police Bill Bratton, ni les syndicats de policiers, n'ont approuvé le rassemblement en raison de préoccupations concernant la violence. Bratton s'attendait à une faible participation. Patrick Lynch, un dirigeant syndical de la police, s'est plaint du manque de soutien du maire de New York et de son administration:

Le chef du syndicat de la police, Pet Lynch, s'est récemment plaint du manque de soutien de la mairie: "S'ils ne nous soutiennent pas quand nous en avons besoin, nous les embarrasserons quand nous le pourrons."

Dans la vidéo ci-dessus, un manifestant pro-NYPD à l'hôtel de ville a répondu au commentaire d'un journaliste sur la façon dont la police utilise la force pour se défendre: "Ils le font avec force – eh bien, non, nous ne sommes pas autorisés à recourir à la force."

Steven W. Thrasher, chroniqueur et membre du corps professoral de la Medill School of Journalism de la Northwestern University, a réfléchi à sa couverture de la manifestation de décembre 2014 pour Contexts. Selon son récit, des flics en congé étaient en effet présents:

«J'étais là,« protégé »par le NYPD en service, entouré de flics en colère, blancs, retraités et en congé et de leurs partisans. Qui détestait la presse et, semble-t-il, les Noirs – et j'étais au milieu d'eux. »

Un autre rapport de Gothamist relate un échange entre manifestants, indiquant que davantage de policiers en congé étaient présents:

"Où est votre badge?" une femme a demandé à un homme du côté de la police.

"C'est dans ma poche!" répondit l'homme.

"Pourquoi ne le retirez-vous pas?"

"Je n'ai pas à le faire, je ne suis pas de service, salope!"

… «Mon patron m'a dit de me comporter ce soir», a déclaré Scott, un policier qui travaille dans le Connecticut.

Il ressort clairement de plusieurs rapports que des policiers en congé étaient effectivement présents du côté pro-police du rassemblement, mais nous ne sommes toujours pas en mesure de déterminer si certains d'entre eux portaient des chemises disant «Je peux respirer». Nous savons que ces images proviennent d'un rassemblement de 2014 soutenant le NYPD après la mort de Garner, et non en réponse à la mort de Floyd. Nous évaluons donc cette image comme «mal adaptée».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *