Catégories
Actualités Insolites

Les manifestants de Portland ont-ils brûlé des bibles et des drapeaux américains?

Les rumeurs affluent à la suite de la mort de George Floyd et des manifestations qui en résultent contre la violence policière et l’injustice raciale aux États-Unis. Rester informé. Lis notre couverture spéciale, contribuer pour soutenir notre mission et soumettre tout conseil ou réclamation que vous voyez ici.

Des vidéos virales montrant ce qui semblait être des manifestants à Portland, Oregon, brûlant des drapeaux américains et des Bibles ont fait des vagues au cours du premier week-end d'août 2020, après plus de deux mois consécutifs de manifestations à la suite de la mort de George Floyd, un homme noir qui est décédé à Minneapolis en mai 2020 alors qu'il était en garde à vue.

Les lecteurs de Snopes nous ont demandé d'examiner si ces allégations étaient factuelles. Après avoir parlé à un témoin oculaire et à la police, nous concluons que l'affirmation concernant les manifestants de Portland est vraie.

Tweets partagés par Danny Peterson, un journaliste de la station CBS KOIN 6, a montré plusieurs vidéos et des photos de manifestants brûlant des drapeaux américains et des livres ouverts qui ressemblent à la Bible, ainsi que plusieurs autres articles, notamment des journaux et une boîte à pizza. Bien que les vidéos montrent des objets jetés dans un feu et brûlés, il n'était pas évident de savoir quel groupe de protestation était affilié à ces actions et si les livres brûlés étaient en fait des Bibles. Snopes s'est entretenu avec Peterson, qui a déclaré qu'il avait vu un camion distribuer des Bibles gratuites plus tôt dans la journée et a confirmé aux manifestants que le livre qu'il avait vu brûler était une Bible.

Les vidéos ont été capturées à l'extérieur du palais de justice fédéral Mark O. Hatfield U. S., l'épicentre d'un affrontement de plusieurs mois entre des agents fédéraux et des manifestants de Black Lives Matter. Peterson a décrit les incendies comme s'étant produits de manière organique et ont commencé après que la plupart des manifestants pacifiques aient quitté la région.

Les publications conservatrices et les utilisateurs des médias sociaux ont blâmé les «anarchistes», la «gauche radicale» et les manifestants de Black Lives Matter pour avoir prétendument brûlé les drapeaux et les Bibles, mais les responsables n'ont pas confirmé à quel groupe les coupables étaient affiliés. Les groupes qui brûlent des Bibles et des drapeaux américains ne se sont pas identifiés à un groupe en particulier, nous a dit Peterson.

«Beaucoup de ces manifestations ont été un mélange non homogène de personnes aux idéologies politiques très variées, et cette nuit n'a pas fait exception, d'après ce que j'ai pu en dire», a-t-il déclaré.

Selon ses récits, il n'y avait pas «beaucoup de violence dans la région», mais l'incendie des Bibles et des drapeaux américains semblait intentionnel et semblait être une expression politique d'une certaine sorte et n'étaient pas simplement «des objets fortuits que les gens brûlaient pour faire un feu."

Les manifestations du week-end ont commencé dans la nuit du 31 juillet et étaient en grande partie pacifiques avant de s'intensifier le lendemain matin, selon un communiqué publié par le bureau de police de Portland (PPB). L'agence a noté que les manifestants «ont allumé des incendies, escaladé la clôture devant le palais de justice fédéral, jeté des objets et scandé».

La déclaration disait: «Le 1er août 2020, vers 1 h 30, les gens ont allumé un feu de joie au milieu de la 3ème avenue sud-ouest devant le palais de justice fédéral. Les gens ont apporté du contreplaqué et d'autres matériaux inflammables pour le maintenir. Au cours de l'heure qui a suivi, le nombre de personnes est tombé à quelques dizaines.

Dans un courriel adressé à Snopes, PPB Sgt. Kevin Allen a écrit qu'il était incapable de confirmer si des bibles et des drapeaux faisaient partie des objets brûlés et que les incendies n'étaient pas considérés comme une menace immédiate. Dans l'intérêt de la désescalade, la police n'a pas interagi avec la foule.

L'incendie aurait été éteint par des membres de Moms United pour Black Lives Matter, et la foule s'était largement dispersée à 2 h 30 le 2 août.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *