Catégories
Actualités Insolites

L'administration Trump a-t-elle retenu de l'argent du FDNY 9/11 Health Fund?

Le 19e anniversaire des attentats terroristes du 11 septembre 2001 contre New York est venu avec des nouvelles qui ont laissé beaucoup de sentiments outré: L'administration Trump aurait retenu de l'argent d'un fonds de soins de santé dédié aux pompiers de New York qui avaient souffert de problèmes de santé en raison de leur réponse vitale au World Trade Center.

L'histoire est venue d'un scoop du New York Daily News daté du 10 septembre 2020, rapportant que le département américain du Trésor avait retenu environ 4 millions de dollars au programme de santé FDNY World Trade Center. Il est devenu viral sur Internet car beaucoup ont commémoré l'anniversaire de l'attaque.

Il est vrai que l'administration Trump a retenu de l'argent du programme, le résultat de ce qui semble être une erreur bureaucratique – à savoir la façon dont le ministère du Trésor suit et recouvre les dettes dues au gouvernement fédéral.

Dans une lettre datée du 20 août 2020, envoyée au représentant américain Pete King, RN.Y., le département du Trésor a déclaré que près de 2 millions de dollars avaient été retenus entre août 2016 et mai 2020 en raison de dettes dues par New York à la gouvernement fédéral.

La lettre a été envoyée à King en réponse à une enquête du membre du Congrès, demandant pourquoi les fonds pour le programme étaient retenus.

La lettre du Département du Trésor à King indiquait que le Bureau of Fiscal Service du Département était tenu de «compenser les paiements fédéraux pour le recouvrement des créances en souffrance envers les États-Unis». Le programme du Département du Trésor pour compenser ces dettes utilise un numéro d'identification fiscale (NIF) pour relier les bénéficiaires et les débiteurs.

"Certains bénéficiaires – comme New York City – utilisent un seul NIF pour plusieurs de leurs subdivisions, ce qui peut entraîner le paiement d'un élément du bénéficiaire faisant l'objet d'une compensation pour une dette par un autre composant du bénéficiaire", indique la lettre . "C'est ce qui s'est passé dans ce cas."

Le médecin en chef du FDNY, le Dr David Prezant, qui dirige également le programme de santé des premiers intervenants du 11 septembre touché, a déclaré au Daily News que le montant amassé du programme au fil des ans était de l'ordre de 4 millions de dollars, et non de 2 millions de dollars:

Prezant a déclaré qu'il avait été amarré environ un demi-million de dollars chaque année en 2016 et 2017. Ensuite, il a grimpé jusqu'à environ 630 000 dollars en 2018 et 2019. Cette année, le Trésor a presque triplé ses extractions, détournant 1,447 million de dollars jusqu'à la fin août, selon Prezant.

Prezant a également déclaré au Daily News qu'il essayait d'obtenir une réponse du gouvernement fédéral et de la ville depuis des années sur les raisons pour lesquelles l'argent avait été retenu, mais qu'il n'avait reçu aucune réponse jusqu'à ce que King intervienne.

La question du financement est devenue urgente avec le début de la pandémie de COVID-19, car alors que la ville a fait face à l'argent pour le programme 9/11 qui a été retenu par le gouvernement fédéral, New York est maintenant à court d'argent en raison du coronavirus, le Daily News a rapporté.

«L’argent que nous n’obtenons pas signifie que les médecins, les infirmières et le personnel de soutien ne sont pas embauchés. Nous n'avons pas encore dû licencier qui que ce soit, mais nous sommes à ce bord », a déclaré Prezant au Daily News.

Nous avons contacté Prezant pour obtenir des commentaires, mais nous n'avons pas reçu de réponse à temps pour la publication. Nous avons également demandé au Département du Trésor ce qui était fait pour remédier à la situation et n’avons pas reçu de réponse à temps pour la publication.

Au total, 2 977 personnes sont mortes le 11 septembre 2001, lorsque des pirates de l’air ont fait voler des avions de ligne dans les tours jumelles du World Trade Center et le Pentagone. L'attaque a fait des ravages particulièrement lourds sur les pompiers de New York, dont 343 sont morts après avoir heurté les gratte-ciel en feu dans le Lower Manhattan, essayant de sauver des personnes lorsque les bâtiments se sont effondrés.

Après les attaques, de nombreux premiers intervenants sont tombés malades à cause de l'exposition ce jour-là à des substances toxiques libérées dans l'air par les bâtiments en ruine, ainsi qu'à des blessures traumatiques et à des cicatrices de santé mentale. Deux pompiers du FDNY sont décédés à un jour d'intervalle en décembre 2019 des suites de maladies dont ils ont souffert en intervenant sur les lieux de l'attaque terroriste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *